Outils de recherche et d’apprentissage : Markdown, Word, Zotero, Goodnotes, autres

Je n’ai rien écrit la semaine dernière parce que j’étais complètement débordée. On aime tous ça quand les dates de remises sont toutes la même semaine (non).

Aujourd’hui j’aimerais simplement partager un peu sur mes pratiques de recherche d’écritures actuelles, qui changeront probablement au cours du temps.

Markdown et Word

J’ai utilisé Microsoft Word et j’ai aussi utilisé OpenOffice durant un temps, avant que tout le monde tombe d’accord que OpenOffice était une abomination et choisisse plutôt LibreOffice comme alternative à Word. Je n’aime pas particulièrement Word, mais j’ai modifié le modèle Normal pour qu’il corresponde à ce qui est exigé dans la plupart des contextes et pour qu’il contienne les styles de mes titres et intertitres, mes styles de citations longues, mes styles de notes en bas de page, etc.

J’ai entendu beaucoup d’arguments contre Word. Celui qui me parle le plus est probablement celui du open source, ce que Word n’est clairement pas. C’est un standard et un format propriétaire, ce qui explique pourquoi OpenOffice était vraiment dégueulasse.

Les autres arguments que j’entends souvent ont trait au fait que Word n’est pas un logiciel de rédaction, mais un logiciel de traitement de texte : il est conçu pour faire de la mise en page, pas pour écrire. Certes, ce n’est pas faux. Par contre, un coup le modèle Normal modifié pour correspondre tout de suite à la mise en page souhaitée, cet argument tombe un peu à l’eau, parce que la mise en page se fait presque toute seule. Si vous voulez modifier votre modèle Normal vous aussi, c’est par ici : https://support.microsoft.com/fr-fr/office/modifier-le-mod%C3%A8le-normal-normal-dotm-06de294b-d216-47f6-ab77-ccb5166f98ea (Un conseil : profitez-en pour cacher les styles dont vous ne vous servez jamais, et n’oubliez pas de configurer le style Normal avec l’interligne et l’espacement entre les paragraphes que vous utilisez le plus.)

Néanmoins, dans le but de favoriser la pérennité de mes productions et leur compatibilité d’une plateforme à l’autre, j’ai décidé de tenter l’aventure Markdown. Markdown est en quelque sorte un format HTML simplifié. Pas besoin de comprendre beaucoup de principes du HTML pour l’utiliser, et vous pouvez l’utiliser dans beaucoup d’endroits sur Internet (Reddit, forums divers, Discord, Notes sur les appareils iOS, etc.). Même Facebook le supporte à sa propre sauce dans Messenger. Le Markdown c’est, entre autres, quand vous mettez un mot entre astérisques (*comme ça*) et qu’il apparaît en italiques (comme ça).

J’ai décidé d’essayer Mark Text, un éditeur Markdown gratuit et open source. J’aime bien Mark Text parce qu’il offre des thèmes sombres, ce qui est vraiment le bienvenu comparé à la page blanche de Word (et de l’éditeur WordPress, d’ailleurs). Par contre, il ne supporte pas les notes en bas de page ou les références. Ça peut néanmoins être un outil pour écrire des brouillons, des premiers jets, des notes, etc. qui pourront ensuite être transférés dans un outil vraiment conçu pour la rédaction, comme l’éditeur Stylo.

Malgré cela, je me trouve dans une position très ambiguë concernant le Markdown et les éditeurs pour Markdown : les standards des revues scientifiques sont encore largement conçus pour Word et exigent souvent une mise en page très précise. Rédiger en Markdown et convertir en Word avec pandoc crée souvent tellement de problèmes avec la mise en forme qu’il faut passer beaucoup plus de temps à corriger que si l’on avait déjà rédigé dans Word avec des styles prédéfinis et un modèle Normal adapté à nos besoins. Évidemment, convertir en PDF via LaTeX ne fonctionne pas non plus pour donner la mise en forme ou mise en page souhaitée. Beaucoup de professeurs, dont mon directeur de recherche, utilisent la fonction de révision dans Word pour corriger/annoter les travaux, il leur faut donc absolument un document Word. J’ai cherché pour des outils qui aient une fonction similaire pour les documents PDF, et franchement, il n’y en a pas vraiment. On peut toujours avoir des outils pour commenter, mais pour ce qui est de suggérer des corrections de la même manière que Word le fait, je n’ai rien trouvé du tout.

Ainsi, à moins d’un changement profond dans nos habitudes de rédaction et dans la manière dont sont conçus les protocoles de rédaction de revues, les documents en Markdown devront largement être réservés à mon usage personnel. Un peu triste, mais ça se comprend.

Gestion bibliographique : Zotero et Goodnotes

Durant ma maîtrise, j’ai vraiment essayé Zotero. J’ai vraiment voulu! Mais honnêtement, je n’ai pas aimé. Pourquoi?

  • Beaucoup des articles que je lis n’ont pas de DOI, beaucoup de livres que j’ai utilisés n’ont pas d’ISBN, ou alors l’ISBN ou l’ISSN ne me donnait pas le bon document, ou contenait des erreurs par rapport à mon propre style bibliographique (format de la date, par exemple). Conséquemment, entrer les documents dans Zotero me prenait beaucoup de temps.
  • J’ai déjà mes propres conventions de nomenclature de fichiers qui me permettent de retrouver rapidement un article. Chaque fichier PDF est nommé avec : NOM Prénom – Titre de l’article (abrégé si trop long). J’ai aussi un dossier par session, et un dossier par cours par session, à l’intérieur duquel je mets souvent un dossier juste pour mes articles pour le travail de fin de session.
  • La fonction d’annotation dans Zotero m’est peu utile quand j’utilise Goodnotes sur mon iPad pour lire et annoter les articles, livres numériques et autres documents PDF, notamment parce que je dois noter manuellement les pages de mes annotations s’il m’est important qu’elles soient attachées à une page en particulier.

Alors, Goodnotes? C’est une application disponible sur iOS, payante, pas open source, mais tellement puissante qu’elle vaut bien les 8 $ qu’elle coûte. Elle permet de surligner et d’annoter n’importe quel document PDF et de le sauvegarder automatiquement dans un drive en ligne (Dropbox, OneDrive, Google Drive ou iCloud). Les annotations manuscrites sont sauvegardées et sont interrogeables (c’est-à-dire qu’elles sont reconnues comme du texte dans le document PDF). L’application permet de chercher dans tous les documents qu’elle contient, soit dans le corps du texte ou dans les annotations manuscrites. Qui plus est, il est facile de se créer un code de couleur pour les annotations, si vous êtes du type un peu zélé comme moi.

Dans le processus d’écriture de la thèse, je me retrouverai probablement avec beaucoup plus de documents que je ne peux gérer manuellement ou avec ma mémoire seule. Je vais donc plier sur mes réserves concernant Zotero et faire de mon mieux pour l’intégrer à ma pratique de recherche et d’écriture — mais je vais faire en sorte que mes références soient liées avec le fichier annoté dans Goodnotes téléversé sur mon OneDrive, comme ça je pourrai avoir tout à la même place.

Et ce blog?

Jusqu’à maintenant, sur ce blog, j’ai écrit un peu n’importe quoi, dans un style très formel et académique, alors que ça devait plus me servir de journal, ou en tout cas de moyen de garder le fil de l’évolution de ma recherche. Je me déferai probablement de ce style très scolaire au fur et à mesure que je m’adapterai au blog comme outil de recherche et de réflexion. Faut dire aussi qu’avec tous ces séminaires, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour penser à mon sujet de recherche. C’est un peu contre-productif quand on sait que la première année est censée être dédiée à la réflexion sur le sujet de thèse dans le but d’en proposer une formulation officielle avant la fin du premier hiver au doctorat, mais bon, ce n’est pas moi qui fait les règles.



Citer ce billet
Justine Robidas (2020, 22 novembre). Outils de recherche et d’apprentissage : Markdown, Word, Zotero, Goodnotes, autres. Écritures à l'envers. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/szz6

3 réponses sur “Outils de recherche et d’apprentissage : Markdown, Word, Zotero, Goodnotes, autres”

    1. J’ai juste oublié de préciser que ça fonctionne aussi sous Linux et Windows.
      Sinon, sous iOS ou macOS, pas mal de très bons produits *Markdown* et *MultiMarkdown* mais on peut en discuter par courriel…

    2. Oui, j’espère prendre le temps de l’essayer bientôt! Quelques collègues en informatique m’en ont parlé en bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search